CCNA2 : Chapitre 7

Routage Dynamique

Les protocoles de routage Dynamiques

Ces protocoles, bien pratiques, échangent des informations de routage entre les différents routeurs du réseau. Ils permettent de découvrir les réseaux distants, d'actualiser et mettre à jour les informations de routage, permettent aussi de comparer chaque chemin et de trouver le meilleur. Par contre... Ils requièrent une charge administrative moindre !

Les routeurs utilisant un protocole de routage découvrent les réseaux autour d'eux. Au départ ils ne disposent d'aucune information, ils ne savent rien hors mis ce qu'ils ont dans leur fichier de configuration stocké dans la mémoire vive. Ils détectent ensuite tous les réseaux connectés directement. Ces réseaux sont ajoutés à la table de routage du routeur qui "découvre". Une fois cette première découverte terminée, l'étape suivante pour les routeurs est de "partager" leurs routes aux autres routeurs ! Ils échangent donc des mises à jour afin de découvrir les routes "distantes". Plus les routes distantes s'échangeront sur le réseau, plus les routeurs pourront aller voir "loin" (chaque étape supplémentaire ira un cran plus loin !). On dira que le réseau à "convergé" lorsque tous les routeurs auront des informations complètes et précises sur la totalité du réseau.


Les protocoles de routage

Voici les différents types de protocoles de routage dynamique :

Dans tous ces protocoles, vous pouvez remarquer la présence des protocoles IGP (Interior Gateway Protocol) et EGP (Exterior Gateway Protocol). Ces deux "catégories" trient les protocoles de routage dynamique en fonction de leur "zone d'action". Tout est dans le nom :D

Ensuite, dans les protocoles de routage internes, on trouvera deux sous-catégories :

  • Protocole : Vecteur de distances
  • Protocole : État de liens
Quelle est la différence entre les deux ?

Le but final de ces deux sous-catégories est le même. Ils partagent dynamiquement des routes et permettent à plusieurs réseaux de communiquer. Le vecteur de distances va envoyer les paquets sur la route la plus courte, alors que l'état de lien va prendre en compte, comme son nom l'indique, l'état des liens. Il prendra le lien le plus efficace. Chaque lien aura un "coût". L'état de liens prendra donc les routes les moins "chères". Comme l'indique l'image ci-dessous.

Les routeurs utilisant un protocole à état de liens se disent "bonjour" via le protocole Hello. Cela permet de détecter ses voisins :D Les routeurs vont ensuite créer des LSP (Link-State Packet) qui contiennent le coût, le style de connexion et le réseau de chaque lien connecté directement au routeur en question. Il va ensuite les diffuser aux autres routeurs pour qu'ils puissent les stocker dans leur base de données. Lorsqu'un routeur reçoit un paquet LSP, il le transfère à toutes les autres interfaces (sauf à celle qui l'a reçu, évidemment :) Une fois la base de données remplie, le routeur peut l'utiliser pour calculer le chemin optimal avec l'algorithme SPF (Short Path First)

L'inconvénient de tout ça c'est que l'envoi de toutes ces requêtes mange énormément de bande passante ! Et les bases de données deviennent très grosses pour chaque routeur. Un système de zones peut limiter ces problèmes. Lorsqu'une modification se produit, seuls les routeurs de la zone reçoivent le message.


Petit rappel

Vous vous souvenez de la table de routage ? Vous avez tous BIEN REMARQUÉ que chaque ligne commence par une lettre comme "C" ou "R" ou "L" etc... ? Qu'est-ce que ça veut dire déjà, ça ?! C'est simple, déjà : je vais vous mettre un screenshot pour être sûr que je parle de ce à quoi vous pensez ! Ou... plutôt que vous pensiez bien à ce à quoi je... bref :

  • C : Réseau connecté directement
  • L : Route locale
  • S : Route créée manuellement par l'admin
  • D : Route apprise dynamiquement (EIGRP)
  • O : Route apprise dynamiquement (OSPF)
  • R : Route apprise dynamiquement (RIP)

Et voici le schéma détaillé d'une route :

La métrique indique le "cout" de la route et la distance administrative "la fiabilité de l'origine de la route". L'horodatage indique la dernière fois que la route a été détéctée. Le reste est logique !


Routes parents et enfants

Pour finir, la partie des routes "parents" et "enfants".

Sur cette image, on y voit plusieurs routes. Ici, nous avons nos trois types de route.

  • Route de niveau 1 : Sur l'exemple, la route "directly connected" qui commence par 0.0.0.0/0 est une route de niveau 1 tout à fait normale, comme celle située juste au-dessus d'elle par exemple.
  • Parent de niveau 1 : La toute première route qui n'a pas "d'origine" et qui englobe deux routes indentées juste en-dessous est une route parent. Elle commence par 192.0.2.0/24, vous la voyez ?
  • Enfant de niveau 2 : Les deux routes indentées en-dessous de la route parent sont des enfants ! Les enfants de la route parent :p On les repère tout de suite celles-là !

CCNA2 : Chapitre 7